Le malbec : cépage de l’appellation Blaye Côtes de Bordeaux
30 avril 2020

Les vins rouges de l’appellation Blaye Côtes de Bordeaux sont connus pour être principalement élaborés à partir du cépage merlot, parfois assemblé à du cabernet-sauvignon ou du cabernet franc. Un autre cépage moins connu fait pourtant également partie des cépages principaux de l’appellation ; le malbec (appelé côt dans certaines régions).

Ce cépage d’origine française (du Sud-Ouest exactement, où il est encore très présent, notamment à Cahors) est assez tardif ; il met plus de temps à mûrir qu’un merlot par exemple. C’est pourquoi on le retrouve dans des pays ou régions au fort taux d’ensoleillement : Argentine, Chili, Californie…

Ses baies de taille moyenne donnent des vins colorés, aromatiques, assez riches en tanins et offrant un bon potentiel de vieillissement.
Les arômes principaux du malbec sont la cerise noire, la myrtille, la violette ou encore le cèdre ou le cuir pour les plus évolués.

Nos vignerons parlent de ce cépage atyique :

Wilfried Bourceau, Château La Gamaye :

« Notre parcelle de malbec a une trentaine d’années, c’est un cépage très vigoureux et assez productif. Nous élaborons une cuvée où le malbec est majoritaire avec un élevage en cuve uniquement. Ca donne un vin différent de ce qu’on a l’habitude de voir à Bordeaux, c’est friand, c’est un peu décalé. On a d’ailleurs appelé ce vin « la folie rouge » et on a créé une étiquette moderne et graphique pour cette cuvée. Le malbec entre également en plus faible proportion dans certains de nos autres vins ; il y apporte de la structure et de la complexité. »

blaye-chateau-haut-la-valette-cedric-bergeron

Cédric Bergeron, Château Haut La Valette :

« Quand j’ai rejoint mon père sur la propriété, j’ai souhaité élargir la gamme de vin. Du malbec était déjà planté mais il n’était pas travaillé de façon à exprimer tout son potentiel organoleptique. Nous avons décidé de le travailler en assemblage avec du merlot et de l’élever en barriques. Le malbec apporte à ce vin une couleur plus intense, plus de volume en bouche et des arômes plus marqués. C’est son côté anticonformiste qui nous a plu. Cette cuvée Distinction peut se déguster dans sa jeunesse (le carafage est conseillé) ou qui peut vieillir sans problème. »

blaye-chateau-les-chaumes-anne-parmentier

Anne Parmentier, Château Les Chaumes :

« J’ai eu l’idée de vinifier le malbec séparément en arrivant sur la propriété car les vignes ayant plus de 40 ans, je me doutais que cela donnerait des vins intéressants.
J’élabore une cuvée élevée en cuve uniquement, « l’exubérante » ; le vin explose au nez, avec des arômes de petits fruits noirs, des notes de berlingot. Il a un côté canaille, aguicheur qui me plaît !
Assemblé avec merlot et cabernet dans la cuvée « Château Les Chaumes » vieilli en fût de chêne français (dont 30% de bois neuf), le malbec s’assagit et donne un vin ample, avec des arômes de petits fruits noirs et de réglisse.
En général, les vins élaborés avec du malbec ne laissent pas indifférent ! »

Si vous ne connaissez pas encore les vins issus de malbec, nous vous invitons à les découvrir, ils vous plairont à coup sûr… Parole de vigneron !